Economie politique



Note de lecture

Livre de Céline Spector 

L'ojectif de ce livre est de nous aider à repenser nos concepts de souveraineté, de démocratie, de peuple. Dans une période de profonds changements (culturels, géopolitiques, économiques, écologiques) dans lesquels nous sommes, il est très important de revoir et critiquer les concepts que nous utilisons pour bâtir nos discours et nos argumentations que nous pensons rationnels. En s’appuyant sur l’exemple historique de la formation de la fédération des Etats Américians et L’Esprit des lois de Montesquieu , de la conception du peuple selon le philosophe Habermas, ce livre fait le pari qu’une République fédéraliste européenne est possible .



Note de lecture

Livre de Séverine Kodjo-Grandvaux 

Cet essai appelle à porter sur la Nature un regard nouveau, radicalement différent à celui qui a permis à la modernité occidentale de piller une large part de la planète. Nous ne sommes pas dans l’univers, nous sommes l’univers. Une nouvelle manière d’être au monde en vibrant avec le tout-vivant, pas seulement en harmonie avec le cosmos, mais surtout en éveil, à l’écoute, et transformer l’écologie en une échologie, c’est à dire une éthique et une poétique de la résonance (4ème de couverture )



Article publié

 

Aujourd’hui force est de constater que la souveraineté de l’Etat Nation est une illusion . Il y a des problèmes qui ne peuvent être traités qu’au niveau européens, d’où la nécessité de penser la souveraineté européenne.Les opposants à la reconnaissance d’une possible souveraineté européenne s’appuient sur l’argument qu’il n’y a pas de peuple européen et que l’avènement d’une telle idée est impossible à envisager.



Article publié

 

Dans l’histoire de l’évolution, la coopération et notamment la symbiose microbienne a été une source infinie d’innovations. Dans chacune des espèces, les groupes les plus coopératifs sont ceux qui survivent le mieux. La croissance des inégalités est la principale cause de l’effondrement de la cohésion d’un groupe. Les différents processus de coopération au sein du monde vivant interrogent la théorie de l’évolution mais aussi la science économique qui mettent en avant la compétition comme force dominante. Ces processus nous obligent à changer notre vision du monde et de la place de l’être humain dans le monde, héritée des Lumières et de la modernité. Face aux enjeux de la transition écologique, nous avons maintenant à notre disposition les dynamiques et les concepts pour repenser la science économique.

 



Note de lecture

Livre de Jean-Joseph Boillot,

La confiance dans la capacité des humains à trouver par le jeu des utopies réelles et d’une sagesse renouvelée des solutions à la crise évidente de notre civilisation industrielle et d’une mondialisation devenue chaotique. Elles ne rendent inéluctable ni la perspective de l’effondrement, ni celle de la dystopie d’une société de surveillance plus ou moins totalitaire.



Note de lecture

Livre de Bruno Latour

Ce livre propose une nouvelle manière de concevoir une politique qui prenne en compte les enjeux écologiques, l’explosion des inégalités, en repensant les relations entre le Local et le Global. De nombreux thèmes sont abordés : mondialisation, nation, frontière, régulation, migrations, opposition gauche /droite, le local et le global.

L’intérêt de ce livre est de nous nous proposer et de nous aider à changer notre conception de ce qu’est un territoire, « un terrain de vie ».



Note de lecture

Livre de Gaël Giraud et Felwine Sarr

Nous manquons d’un grand projet. Un grand projet qui offre des fins universalisables qui peuvent engager les uns et les autres dans une construction sociétale positivement qualifiée.L'économie n'est pas une finalité mais un moyen. Les auteurs proposent de faire advenir une pensée de l'économie relationnelle et aussi de modifier les structures épistémologiques de nos sociétés.



Note de lecture

Hegel est le premier philosophe à avoir perçu la dimension du « devenir » dans toute son ampleur. L’histoire de l’humanité, la succession des époques ne sont pour lui rien d’autre que le déploiement de l’esprit universel. Où tout est mû par un puissant moteur intérieur : la dialectique. Comment fonctionne-t-elle ? où s’achève l’histoire ? Sommes-nous de simples spectateurs ou acteurs ? Hegel ouvre une formidable perspective sur la dynamique de notre vie.

La grande découverte de Hegel est : « Tout est en perpétuel mouvement », tout change. La pensée centrale de Hegel : la dialectique est le moteur de la pensée

 



Note de lecture

La question de l’individualité est l’une des plus importantes auxquelles Dewey a accordé son attention (indiviudalism old and new)

L’individualité constitutive de l’individu moderne , n’est pas celle d’un atome, comme le mauvais libéralisme a fini par en imposer l’idée, mais la concrétisation des échanges et des interactions qui s’actualisent dans des contextes d’actions qui constituent la matrice sociale de l’histoire



Note de lecture

Derrière la montée du populisme en Europe, aux Etats Unis, au Brésil, « derrière les apparences débridées du Carnaval populiste, se cache un travail acharné de dizaines de spin doctors, d’idéologues, et de plus en plus souvent, de scientifiques et d’experts en Big Data, sans lesquels les leaders populistes ne seraient jamais parvenus au pouvoir »

Les ingénieurs du chaos sont en train d’inventer une propagande adaptée à l’ère des selfies et des réseaux sociaux et, ce faisant transforment la nature même du jeu démocratique

Pages