Liste des notes de lecture rédigées/publiées

Choisissez une rubrique | Cliquez sur le titre d'une note pour la lire dans son intégralité.

1 - 15 sur 66 notes(s) de lecture trouvée(s)


Note rédigée en Mai 2022
Le miracle de la guérison. Les capacités extraordinaires de l’organisme

Livre du Docteur Nadia Volf 

 Ce livre est très centré sur l’acupuncture et sur le rôle du cœur dans le système des méridiens.Notre cœur ne se réduit pas à une simple pompe électrique qui propulse le sang à travers les vaisseaux sanguins ; c'est aussi la source d'énergie électromagnétique la plus puissante de l'organisme. À l'instar du système sanguin, qui irrigue chaque cellule de notre corps, le système cardiaque, avec ses ondes électromagnétiques, a une action régulatrice sur l'activité de toutes nos cellules via les méridiens d'acupuncture. Nous avons en nous d’incroyables capacités d’autoguérison



Note rédigée en Mai 2022
Le grand récit. Introduction à l’histoire de notre temps

Livre de Johann Chapoutot

« L’histoire n’est pas une réalité brute, mais aussi, voire surtout, le récit que l’on en fait, à l’échelle individuelle comme à l’échelle des groupes et sociétés, pour donner sens au temps, au temps vécu, au temps qui passe ». La quête de sens, c’était jadis l’affaire des théologiens qui cherchaient la main de Dieu dans l’histoire. Entre les Lumières (début du XVIII siècle) et la Grande Guerre (début du XX siècle), le théologique a cédé la place au politique : dans l’Occident on rechercha le sens dans ces religions séculières (Raymond Aron) que furent le communisme, le fascisme et le nazisme, mais aussi le libéralisme et ses avatars (ultra, néo) ainsi que toujours plus couru semble -t-il le complotisme depuis que les « grands récits sont devenus sont entrés en déshérence ". L’histoire, au-delà de la discipline ou de la science, est un art de lire et vivre le temps, un art littéraire sensible au cœur et à la raison » (4ème de couverture)



Note rédigée en Avril 2022
No Demos ? Souveraineté et démocratie à l’épreuve de l’Europe

Livre de Céline Spector 

L'ojectif de ce livre est de nous aider à repenser nos concepts de souveraineté, de démocratie, de peuple. Dans une période de profonds changements (culturels, géopolitiques, économiques, écologiques) dans lesquels nous sommes, il est très important de revoir et critiquer les concepts que nous utilisons pour bâtir nos discours et nos argumentations que nous pensons rationnels. En s’appuyant sur l’exemple historique de la formation de la fédération des Etats Américians et L’Esprit des lois de Montesquieu , de la conception du peuple selon le philosophe Habermas, ce livre fait le pari qu’une République fédéraliste européenne est possible .



Note rédigée en Mars 2022
Devenir Vivants

Livre de Séverine Kodjo-Grandvaux 

Cet essai appelle à porter sur la Nature un regard nouveau, radicalement différent à celui qui a permis à la modernité occidentale de piller une large part de la planète. Nous ne sommes pas dans l’univers, nous sommes l’univers. Une nouvelle manière d’être au monde en vibrant avec le tout-vivant, pas seulement en harmonie avec le cosmos, mais surtout en éveil, à l’écoute, et transformer l’écologie en une échologie, c’est à dire une éthique et une poétique de la résonance (4ème de couverture )



Note rédigée en Novembre 2021
Soi-même comme un roi. Essai sur les dérives identitaires

Livre de Elisabeth Roudinesco

La culture identitaire,est devenue l’une des réponses à l’affaiblissement de l’idéal collectif, à la chute des idéaux de la révolution et aux transformations de la famille. C’est alors qu’on a pu dire que les luttes dites sociétales se substituaient aux luttes sociales., tout comportement devient identitaire : les manières de manger, de faire l’amour, de dormir, de conduire sa voiture

Plus la globalisation économique s’affirme, plus s’intensifie, en contrepoint, les angoisses identitaires et en réponse les assignation identitaires .



Note rédigée en Septembre 2021
Utopies made in monde. Le sage et l’économiste

Livre de Jean-Joseph Boillot,

La confiance dans la capacité des humains à trouver par le jeu des utopies réelles et d’une sagesse renouvelée des solutions à la crise évidente de notre civilisation industrielle et d’une mondialisation devenue chaotique. Elles ne rendent inéluctable ni la perspective de l’effondrement, ni celle de la dystopie d’une société de surveillance plus ou moins totalitaire.



Note rédigée en Septembre 2021
Nietzsche en 60 minutes

 

La conscience morale serait apparue au moment où les hommes durent faire société et fonder des Etats. Cette phase de transition vers la société, à l’issue de laquelle les hommes sauvages durent tout à coup renoncer à leurs instincts est décrites par Nietzsche comme un tournant décisif : privés de leurs anciens guides, leurs « instincts régulateurs, inconsciemment infaillibles, ils furent contraints de développer un nouvel organe : notre moi pensant, notre raison. L’homo sapiens était né.

Après deux mille ans d’hostilité au corps de la part de la philosophie platonicienne et des religions juives, catholique et protestante pour qui le corps n’était qu’un serviteur et une source de péché, Nietzsche fut le premier à nous appeler à revendiquer notre corps et notre origine animal



Note rédigée en Août 2021
La culture du Narcissisme. La vie américaine à un âge de déclin des espérances

Livre de Christpher Lash

La culture occidentale est en crise. Le Narcisse moderne, terrifié par l’avenir, méprise la nostalgie et vit dans le culte de l’instant ; dans son refus proclamé de toutes les formes d’autorité, il se soumet à l’aliénation consumériste et aux conseils infantilisants des experts en tout genre. Lasch met en lumière ce paradoxe essentiel qui veut que le culte narcissique du moi en vienne, in finé , à détruire l’authentique individualité ;

« Si la culture du narcissisme apparaît comme un livre prophétique, c’est parce qu’en décrivant avec une précision remarquable, sur la base de données empiriques déjà disponibles à l’époque (années 1970), les formes d’individualisation requises par le capitalisme de consommation, Lash délimitait en même temps par avance le cadre psychologique et intellectuel très étroit à l’intérieur duquel devraient dorénavant se débattre les militants de toute gauche moderne »

(Préface de Jean-Claude Michéa)



Note rédigée en Juin 2021
L’Economie à venir

Livre de Gaël Giraud et Felwine Sarr

Nous manquons d’un grand projet. Un grand projet qui offre des fins universalisables qui peuvent engager les uns et les autres dans une construction sociétale positivement qualifiée.L'économie n'est pas une finalité mais un moyen. Les auteurs proposent de faire advenir une pensée de l'économie relationnelle et aussi de modifier les structures épistémologiques de nos sociétés.



Note rédigée en Mars 2021
Où atterrir ? Comment s’orienter en politique

Livre de Bruno Latour

Ce livre propose une nouvelle manière de concevoir une politique qui prenne en compte les enjeux écologiques, l’explosion des inégalités, en repensant les relations entre le Local et le Global. De nombreux thèmes sont abordés : mondialisation, nation, frontière, régulation, migrations, opposition gauche /droite, le local et le global.

L’intérêt de ce livre est de nous nous proposer et de nous aider à changer notre conception de ce qu’est un territoire, « un terrain de vie ».



Note rédigée en Janvier 2021
La posture juste. Comment inventer un monde en harmonie avec soi, les autres et la nature

 

Livre de Thierry Janssen

 

Posture juste : respect de l’équilibre et de l’harmonie de la Vie en nous et autour de nous.

Nous vivons dans une époque de l’histoire qui valorise exagérément le contrôle et la domination psychopathe ainsi que la raideur et le manque de spontanéité. Cette dérive psychopathe et rigide a commencé dans l’antiquité grecque : les capacités mentales de l’être humain le placent en dehors et au-dessus des autres êtres vivants, de cette croyance est née la volonté de contrôler la nature considérée comme imparfaite et dangereuse

Convaincus de pouvoir échapper aux lois de la Vie , nous n’occupons plus du tout notre « juste place ». Nous créons de nombreux déséquilibres, auxquels nous essayons de remédier en en créant d’autres. Nous nous épuisons nous-mêmes et nous épuisons la planète sur laquelle nous vivons à vouloir toujours plus de contrôle et de domination psychopathe sur notre environnement pour rendre réel le monde idéalisé que notre rigidité nous fait imaginer



Note rédigée en Octobre 2020
Hegel en 60 minutes

Hegel est le premier philosophe à avoir perçu la dimension du « devenir » dans toute son ampleur. L’histoire de l’humanité, la succession des époques ne sont pour lui rien d’autre que le déploiement de l’esprit universel. Où tout est mû par un puissant moteur intérieur : la dialectique. Comment fonctionne-t-elle ? où s’achève l’histoire ? Sommes-nous de simples spectateurs ou acteurs ? Hegel ouvre une formidable perspective sur la dynamique de notre vie.

La grande découverte de Hegel est : « Tout est en perpétuel mouvement », tout change. La pensée centrale de Hegel : la dialectique est le moteur de la pensée

 



Note rédigée en Avril 2020
Ecrits politiques

La question de l’individualité est l’une des plus importantes auxquelles Dewey a accordé son attention (indiviudalism old and new)

L’individualité constitutive de l’individu moderne , n’est pas celle d’un atome, comme le mauvais libéralisme a fini par en imposer l’idée, mais la concrétisation des échanges et des interactions qui s’actualisent dans des contextes d’actions qui constituent la matrice sociale de l’histoire



Note rédigée en Mars 2020
Les ingénieurs du chaos

Derrière la montée du populisme en Europe, aux Etats Unis, au Brésil, « derrière les apparences débridées du Carnaval populiste, se cache un travail acharné de dizaines de spin doctors, d’idéologues, et de plus en plus souvent, de scientifiques et d’experts en Big Data, sans lesquels les leaders populistes ne seraient jamais parvenus au pouvoir »

Les ingénieurs du chaos sont en train d’inventer une propagande adaptée à l’ère des selfies et des réseaux sociaux et, ce faisant transforment la nature même du jeu démocratique



Note rédigée en Février 2020
L’usage du vide. Essai sur l’intelligence de l’action, de l’Europe à la chine

Ce livre s’intéresse aux échecs de nos actions qui sont dus non pas d’un défaut de connaissance, mais d’un surcroît de réflexion ; non pas d’un manque d’effort, mais d’un excès de vouloir » p7 Et plus précisément « Certains états hautement désirables tels que l’aisance gracieuse dans le mouvement, un sommeil rapide et profond, ou une conduite parfaitement naturelle, font partie de ces états réfractaires au vouloir, qui ont propriété d’être rendus impossibles du seul fait d’être poursuivis.

Dans son livre Romain Graziani aborde différents états réfractaires au vouloir

  • Il évoque « nos tentatives d’atteindre un état mental particulier ( se rappeler un nom, se plonger dans un état d’oubli bien faisant, le sommeil, être inspiré ou créatif) ».
  • Il porte  aussi une attention « aux états que l’on tente de produire en autrui , aux efforts souvent contre-productifs pour susciter certaines impressions ou faire naitre des sentiments jugés désirables ».
  • Et il dit  s’attarder « sur la tentative proprement politique des gouvernants pour transformer le peuple, promouvoir une morale politique, et instaurer un règne d’ordre et de vertu »p16
  • L'auteur insiste

L'auteur insiste sur l’importance de l’écoute du corps

 

Pages