valeur economique



Note de lecture

L’objectif de l’ouvrage est de montrer que le projet d’émanciper le travail est réalisable, c’est-à-dire qu’il est possible « d’exproprier ceux qui nous imposent leur pratique de travail, si désastreuse, (..) de sortir du statut de victime, de nous poser en candidats à la succession de la bourgeoisie dans la maîtrise de l’économie » . La voie proposée pour réaliser ce projet est nouvelle et inattendue : il nous faut remettre en avant les victoires de la classe ouvrière en matière de Sécurité sociale, de statut de la fonction publique, de la qualification dans les conventions collectives, « ces institutions que les réformateurs ont entrepris de détricoter depuis trente ans ». Il nous faut nous organiser pour construire la classe du salariat, « non pas défendre les institutions du salaire – ce qui est le début de la défaite, mais pour les généraliser dans le salaire à vie.



Article publié

 

Notre mode de développement ne peut pas se généraliser à l’ensemble du monde principalement pour des raisons écologiques.  La principale cause de cette impasse est due à notre manière de considérer ce qu’est la richesse économique.  Pour être plus riche, il nous faut toujours produire plus et consommer plus.  (1ère partie). Pour nous aider à initier et à mettre en œuvre la mutation que nous devons entreprendre individuellement et collectivement, il nous faut découvrir que la nature est d’abord ce qui constitue notre corps, ce qui construit la base matérielle et énergétique de notre être sur cette planète Terre. La nature, c’est plus que l’environnement dans lequel nous développons nos activités notamment économiques, c’est  notre corps et c’est plus fondamentalement c’est le souffle, la force de vie qui habite chaque être (2ème partie).



Article publié

L'objectif de cette communication est d'attirer l'attention des économistes sur les limites et les insuffisances des approches actuelles sur les indicateurs sociétaux de bien être. Dans un premier temps, un bref rappel sur l'historique des indicateurs sociétaux de bien être permettra de conforter l’hypothèse que c’est le refus d’identifier valeur économique et prix qui a été à l’origine du mouvement des indicateurs sociaux. Dans une deuxième partie seront abordées les limites des approches en termes d’indicateurs sociétaux pour expliciter les enjeux économiques des projets et des  politiques de développement. 



Article publié

Les indicateurs de progrès sociétal qui essaient de rendre compte des attentes des citoyens par rapport au développement économique au niveau d’un pays, d’une région, d’une collectivité territoriale bousculent les approches traditionnelles des économistes qui raisonnent généralement en termes d’analyses coûts/bénéfices, de valeur ajoutée, de PIB. Les indicateurs de progrès sociétal permettent de remettre au centre du débat les finalités du développement économiques telles qu’elles peuvent être perçues par les différentes catégories sociales.



Article publié

Les catastrophes écologiques, la croissance des inégalités sociales provoquées par le mode de développement initié par les pays industrialisés nous obligent à essayer de concevoir d'autres modes de développement. Pour cela il nous faut repenser le système de références qui a servi à concevoir notre mode actuel de développement. L'objectif de cet article est de suggérer des orientations de recherche sur ce que devrait être la valeur économique pour prendre en compte les défis écologiques et sociaux de ce début de millénaire.